VISITES DES 5°C ET D

Jeudi 7 mars 2019, les 19 élèves de la classe de 5eD et les 23 élèves de la classe de 5eC , se sont en rendus à Besançon , accompagnés par Mr Beltramelli, Mr Chervet, Mme Picaud-Bernet et Mme Bruchon.

 

En matinée , dans le cadre du Parcours Avenir et de la découverte des métiers , les élèves de 5eD ont visité la chocolaterie artisanale Le Criollo (Besançon) où les salariés produisent chaque année 22 tonnes de chocolat.

Les collégiens se sont intéressés aux différents parcours professionnels au sein de l’entreprise: chocolatier, commercial, technicien de conditionnement, vendeur,….

Ensuite, ce fut l’occasion de découvrir l’origine des fèves de cacao, les étapes de fabrication du chocolat  puis de finir par la dégustation de douceurs originales inventées par les chocolatiers de cette entreprise qui va fêter ses 18 ans.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

Les papilles en émoi, les élèves ont découvert un chocolat noir avec une pointe de poivre, un chocolat au lait/caramel et pour finir un chocolat épicé à la cardamone. De belles découvertes!
Pendant ce temps, la classe de 5e C a visité l’Institut de recherche FEMTO-ST ( Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique Optique Sciences et Technologies), dans le cadre du projet « Une classe-Un chercheur » avec leur partenaire  Mr Jean-Charles Beugnot, chercheur CNRS à FEMTO – ST et expert dans les technologies des lasers et des fibres optiques .

Les élèves de 5eC avaient préalablement bénéficié de deux interventions de Mr Beugnot au collège durant le premier trimestre, afin de découvrir son parcours personnel, le métier de chercheur scientifique ainsi que les propriétés ondulatoires et corpusculaires de la lumière, l’utilisation des sources de lumière lasers et les fabrication et utilisation  des fibres optiques transportant la lumière .

 

Partagés en deux groupes, les élèves ont été reçus au département de recherche de nanoptique ; Miguel leur a expliqué la fabrication de capteurs de températures , de champ magnétique, de lumières colorées, et qui comportent des  fibres optiques à échelles microscopiques  ( un million de fois plus petit que le mètre) et nanométrique  ( un milliard de fois plus petit que le mètre) . Ces capteurs sont utilisés dans le domaine médical pour minimiser les risques des traitements aux  rayons X , localiser plus facilement des zones malades dans le cerveau, pour piéger des cellules malades…La salle visitée comporte une installation qui permet l’absence de poussières gênantes dans la fabrication de ces petits capteurs.

 

Nicolas a accueilli les élèves au département micro et nano-système où sont étudiées les propriétés d’absorption et de réflexion de la lumière laser sur un échantillon en métal. Les flux lumineux par mètre carré des  lasers utilisés sont équivalents aux flux lumineux de 2000 Soleils , d’où l’obligation de travailler avec des lunettes de protection.

Les expériences menées permettent d’envoyer des impulsions de lumière laser  focalisées grâce à des miroirs et lentilles, sur des métaux et d’analyser ensuite comment est déformé ce métal par la propagation de cette onde lumineuse reçue.

Cela permet de structurer la matière à l’échelle atomique et de mieux comprendre et maîtriser les propriétés dimensionnelles des matériaux ainsi construits .

Mr Beugnot a également expliqué aux élèves comment fonctionne une source lumineuse laser

Puis ils ont eu le privilège d’observer des hologrammes ( photographies en relief)  uniques et exceptionnels ( Vénus de Milo, décor de salon…) , obtenus en faisant interférer ( ou se «  superposer » ) sur une plaque photo-holographique de la lumière laser envoyée sur un objet, avec la lumière réfléchie par l’objet éclairé.

La dernière salle visitée fut celle des fibres optiques, où travaille Mr Beugnot

Adrien , ingénieur de recherche et Jacques , ont présenté aux élèves une expérience de propagation et réflexion de la lumière laser dans une fibre optique «  grand format ». Des pertes d’énergie le long de la fibre existent et pour les télécommunications, ces pertes doivent être minimisées afin de propager l’information sous forme d’onde lumineuse avec le meilleur rendement.

L’expérience de super continuum de lumière a été expliquée aux élèves.

Il s’agit de diffuser de la lumière laser dont on varie l’intensité, dans une  fibre optique en silice ( en verre) , et d’étudier le spectre lumineux obtenu en sortie de fibre, grâce à un prisme . L’effet Raman a été expliqué aux élèves , de façon simplifiée : la lumière sortant de la fibre est davantage « enrichie » et différente de la lumière entrant dans la fibre optique ( lumière incidente dont on varie progressivement l’intensité  ) .

L’équipe de Mr Beugnot utilise également la «  diffusion Brillouin » , qui permet l’interaction entre la lumière laser et le verre de la fibre optique . Cette fibre vibre alors et émet un son ( une onde phonique) . Ce phénomène est utilisé pour créer des capteurs de températures , de contraintes ou  déformations mécaniques , pour surveiller par exemple l’état des ponts  ….

Après un déjeuner commun à la Fabrikà Sciences, les 44 élèves de 5e ont alternativement découvert dans l’après-midi deux expositions :

  • Cellulissime , du génie dans vos cellules .

Partagée en deux groupes , chaque classe a découvert l’exposition conçue selon la forme d’une cellule et de ses principaux constituants observés sur un écran géant : noyau avec ADN- chromosomes , cytoplasme = partie liquide de la cellule  et membrane = périphérie de la cellule  . Les mitochondries ont été évoquées : placées dans le cytoplasme, elles  permettent les réactions énergétiques de la cellule.

Des cellules du sang ont été observées au microscope ( réglé × 400) . A l’aide de l’animatrice, les élèves ont pu expliquer avec leurs connaissances  et  découvrir  que certaines cellules avaient un noyau ( globules blancs ou leucocytes , permettant de lutter contre les infections, virus…) et d’autres n’en ont pas ( globules rouges ou hématies , qui transportent le dioxygène entre les poumons et les organes) . Le sang contient également des plaquettes qui permettent de cicatriser des plaies grâce à la coagulation.

 

Un temps d’expérimentation fut proposé aux élèves avec une seconde animatrice dans une salle annexe à l’exposition . Devenus de véritables scientifiques de laboratoire , nos expérimentateurs ont prélevé un échantillon  de leur salive avec un coton-tige , puis l’ont  coloré en bleu et déposé sur des lame et lamelle de microscope. Ils ont ensuite  observé les cellules de la salive en réglant leur microscope , puis décrit  la constitution des cellules observées :  noyau , cytoplasme et membrane.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Océans plastifiés, à l’IUT . Cette exposition créée par l’association Expéditions MED  permet de  retracer l’invasion des déchets dans les mers et les océans du globe et présente des solutions pour limiter cette pollution.

  • Océans plastifiés, à l’IUT . Cette exposition créée par l’association Expéditions MED  permet de  retracer l’invasion des déchets dans les mers et les océans du globe et présente des solutions pour limiter
  • Océans plastifiés, à l’IUT . Cette exposition créée par l’association Expéditions MED  permet de  retracer l’invasion des déchets dans les mers et les océans du globe et présente des solutions pour limiter cette pollution.

Nicolas a accueilli les élèves au département micro et nano-système où sont étudiées les propriétés d’absorption et de réflexion de la lumière laser sur un échantillon en métal. Les flux lumineux par mètre carré des  lasers utilisés sont équivalents aux flux lumineux de 2000 Soleils , d’où l’obligation de travailler avec des lunettes de protection .

Les élèves ont pu découvrir différents points de présentation avec Léonie et Barnabé :

 

  • L’origine des matières plastiques présentes dans les objets exposés ( et ramassés sur des plages par l’association )

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • La circulation océanique et la fragmentation des déchets accumulés

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

  • L’impact de cette pollution sur les milieux marins , océaniques , aériens et terrestres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

  • Les actions de l’association Expéditions MED et les solutions –alternatives durables envisagées ( recyclage, tri , plastique biodégradable…)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fut une journée riche de connaissances  sur les métiers, les sciences  de l’optique et du vivant , la  préservation de l’environnement , le développement durable . Les  élèves et les professeurs auront  largement apprécié le programme proposé et sauront réinvestir ces découvertes au collège et dans la vie quotidienne.

 

Vous aimerez aussi...